Finance

Attijariwafa Bank renforce ses fonds propres de 94,5 millions $ pour mieux gérer ses risques

There is no translation available.

Le groupe marocain Attijariwafa Bank majoritairement détenu par Al Mada, la holding d’investissement royale au Maroc, s’est donné une nouvelle opportunité de renforcer ses fonds propres, sans avoir à ouvrir son capital.

Le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank a annoncé ce jeudi 30 juin, avoir mobilisé 1 milliard de dirhams (94,5 millions $) à la suite de son émission d'obligations perpétuelles le 24 juin dernier, avec des souscriptions qui ont atteint 1,16 fois.

22 investisseurs ont participé à l'opération, dont une compagnie d'assurance qui a prudemment acheté 100 millions d'obligations de la tranche A. Elles sont plus rentables et donc plus risquées. 22 organismes collectifs publics de valeurs mobilières (OPCVM) ont offert les 900 millions de dirhams restants dans le cadre de la tranche B (taux révisable tous les ans).

Attijariwafa Bank s'offre ainsi la possibilité de renforcer ses ratios de fonds propres sans avoir besoin d'ouvrir ou d'augmenter son capital. Les obligations perpétuelles sont un mode de financement hybride qui apporte des ressources longues aux entreprises tout comme les actions, mais génèrent des intérêts annuels pour les investisseurs, comme le feraient des obligations. Pour les 10 premières années de la tranche A, il sera payé un taux d'intérêt de 4,75% et pour la première année de la tranche B, un taux de 3,85%

La mobilisation de ces ressources devrait permettre au groupe d'accroître ses volumes de prêts à la clientèle, et par conséquent, soutenir la dynamique de croissance pour ses revenus d'intérêts. Pour les trois mois s'achevant à fin mars 2022, ceux-ci étaient en légère baisse par rapport à ceux de la même période en 2021, selon des données de communication financière consultées par l'Agence Ecofin.

Le groupe a connu une croissance de son bénéfice net au cours du premier trimestre 2022, mais il le doit aussi à une maîtrise à la baisse de ses dépenses. Par conséquent, il continue d'évoluer sur les marchés d'Afrique de l’Ouest et du centre où la hausse des engagements du secteur bancaire au profit des administrations publiques centrales fait craindre un risque pour les portefeuilles des crédits bancaires en raison de l'accumulation de dette par les Etats.

Les objectifs de l’opération qui vient d’être réalisée semblent anticiper sur ces différents facteurs de risque. Attijariwafa Bank indique que la ressource obtenue servira à « renforcer ses fonds propres réglementaires actuels et, par conséquent, améliorer son ratio de solvabilité, financer le développement organique de la banque au Maroc et à l’international, et anticiper les différentes évolutions réglementaires dans les pays de présence »

X