L'Union européenne décaisse 500 millions € pour soutenir l'initiative Covax

There is no translation available.

Depuis sa création en avril 2020, le programme COVAX a pour mission de mettre à disposition des pays qui en expriment le besoin, les vaccins contre la covid-19. Dans cette optique, de nombreuses organisations ont apporté leur contribution à l’initiative de l’OMS.

L’initiative COVAX a obtenu de l’Union européenne (UE) un apport supplémentaire de 500 millions d’euros. C’est ce qu’a annoncé l’institution le vendredi 19 février 2021 au cours de la réunion virtuelle des dirigeants du G7. 

Cette annonce qui vient porter à 1 milliard d’euros la contribution de l’UE à l’initiative s’inscrit dans le cadre de la facilitation de l’accès aux vaccins des pays à faible et moyen revenu en leur fournissant près de 1,3 milliard de doses de vaccins avant la fin de l’année 2021.

Ce nouvel apport est composé de 300 millions d’euros en subvention de l’UE et de 200 millions d’euros de garanties provenant du Fonds européen pour le développement durable plus (EFSD+), et appuiera un prêt de la Banque européenne d’investissement.  

Au cours de son intervention, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (photo) a insisté sur l’importance du programme COVAX pour assurer une réponse efficace à la propagation du coronavirus dans le monde. Elle a en effet déclaré que « COVAX est le mieux placé pour nous aider à atteindre cet objectif. C’est pourquoi nous avons décidé de doubler la contribution de la Commission européenne à COVAX, pour la porter à un milliard d’euros. Avec ce nouveau coup de pouce financier, nous voulons nous assurer que les vaccins seront bientôt livrés aux pays à faible et moyen revenu. Car nous ne serons en sécurité que si le monde entier est en sécurité ».

Avec cette nouvelle initiative de l’UE, le programme COVAX pourra soutenir plus efficacement l’Union africaine dans l’acquisition et la redistribution des vaccins, surtout dans un contexte où l’Afrique est fortement touchée par la seconde vague de contamination au coronavirus. En effet, le nombre de cas confirmés s’élève à 3 829 402 avec 101 336 décès.

Rappelons que l’initiative Covax mise en place dans le but d’assurer une distribution équitable et efficace du vaccin dans les pays les plus pauvres, a du mal à atteindre son objectif depuis avril 2020. Concernant l’Afrique, de nombreux pays tels que le Rwanda, le Kenya, l’Angola, l’Algérie ou encore l’Afrique du Sud ont adhéré au projet.

Cependant, la difficulté des firmes pharmaceutiques à assurer la distribution de vaccins à tous et la stratégie des pays riches qui ont commandé des doses largement supérieures à leurs besoins ont ralenti le processus. A cet effet, le président français Emmanuel Macron a proposé la semaine dernière, que jusqu’à 5% des doses de vaccins des Américains et Européens soient réservées à l’Afrique, alors que le continent a déjà commencé à se tourner vers la Russie et la Chine pour combler son déficit.

Notons également que l’Union européenne a annoncé l’apport d’un fonds de 100 millions € (120 millions $) en aide humanitaire, destiné à soutenir les campagnes de vaccination mises en place par les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC). Cela contribuera au lancement, mais aussi à la poursuite des différentes campagnes dans les pays africains afin de permettre au continent de vacciner plus de 60 % de sa population pour atteindre son immunité collective.