Business

Normalisation : la Socapalm en quête de la certification RSPO

L’entreprise a fait recours à la SCS Global Service afin de mener une évaluation de son usine de palme et de sa base d’approvisionnement situés respectivement à Mbongo et Mbambou dans le but se voir décerner la certification RSPO.

Le Climat international des affaires aujourd’hui impose aux entreprises du monde entier de faire de substantiels efforts pour préserver l’environnement. Certes le profit reste le maitre mot des activités économiques, mais cependant aux regards de divers abus des produits sur la nature au nom du bénéfice, la préservation de la planète est devenue un paramètre incontournable pour les entreprises. C’est dans cette optique que les usines de la Société camerounaise de palmeraies (Socapalm) entend procéder à une évaluation en vue de l’obtention de la certification RSPO de l’usine de palme de Mbongo et de sa base d’approvisionnement de Mbambou.
L’évaluation de cette certification menée par la SCS pour l’usine de Mbongo, dans le département de la Méfou-et-Akono dans la région du Centre se déroule du 18 au 22 janvier 2021. Quant à celle de Mbamdou, dans le département de la Sanaga-maritime région du Littoral, elle s’effectuera du 25 au 29 janvier. La SCS, envisage alors mener son expertise par rapport aux exigences de la RSPO, y compris les principes et critères de RSPO P&C 2018, avec des exigences mises à jour de la chaine d’approvisionnement pour les usines. L’examen sera en fonction des aspects juridiques, environnementaux, économiques, sociaux et sur les usines. Et aussi sur la sécurité des travailleurs, comme le recommande les principes et critères de la RSPO.
La culture industrielle du palmier à huile est diversement appréciée de par le monde. La certification RSPO entendue pour une table ronde pour l’huile de palme durable, est une organisation, créée en 2004, qui regroupe des producteurs, des distributeurs, des associations de protection de l’environnement etc. La RSPO promeut une approche qui se veut consensuelle de la culture et l’utilisation d’huile de palme durable selon des critères standardisés. L’une des exigences de cette norme veut que l’on prenne en compte le bien-être social des populations riveraines. La certification permet aussi d’attester que l’huile de palme qui a été produite, transformée et utilisée dans les produits répond aux exigences très précises du RSPO en termes de développement durable, et que les volumes soient traçables tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Depuis le rachat en 2000 de 67% des parts de cette entreprise par le Groupe français Socfin, l’entreprise a mis sur pied des moyens considérables pour améliorer ses performances agronomiques, industrielles et financières. Ainsi, la production de l’huile de palme a connu une hausse, passant de 62 266 tonnes en 2000 à 140 349 tonnes en 2019. Selon les données officielles, 40% de l’huile de palme consommée localement est produite par cette entreprise qui gère des plantations sur une superficie de 34 651 hectares et emploi près de 5200 travailleurs. Dont 2 244 employés directs, la main d’œuvre indirecte se composait du personnel de sous-traitance soit 1 564 employés et du personnel intérimaire 1 389 employés.

X