Africa Finance Corporation obtient un prêt de 50 millions $ pour des projets d’infrastructures en Afrique

Face à l’urgence de dégager des fonds pour faire face aux besoins de financement des infrastructures accentués par la covid-19, l’Africa Finance Corporation qui finance et coordonne des projets sur le continent s’est alliée au Fonds OPEP.

Africa Finance Corporation (AFC), l’institution spécialisée dans le financement des infrastructures en Afrique se verra allouer une ligne de crédit de 50 millions $ accordée par le Fonds OPEP qui se concentre sur le financement de projets de développement. Le financement sera consacré à des projets pour la période post-covid-19.

« L’Afrique a des besoins de financement urgents pour ses infrastructures et ceux-ci sont devenus encore plus prononcés depuis l’apparition de la covid-19. La pandémie a freiné la croissance économique et les investissements sur tout le continent. Nous espérons que notre partenariat avec l’AFC sera pérenne et productif », a commenté Abdulhamid Alkhalifa (photo), directeur général du Fonds.

Alors que la covid-19 a accru les besoins en infrastructures de l’Afrique, la Banque africaine de développement (BAD) à travers son vice-président, Solomon Quaynor, qui s’exprimait lors du Forum mondial sur les infrastructures 2020, les a estimés à 170 milliards $ par an, d’ici 2025.

Le prêt d’une durée de 10 ans accordé à l’AFC contribuera à réduire le déficit de financement des infrastructures en Afrique, à faciliter l’augmentation des flux de capitaux en direction de l’Afrique et contribuera aux efforts de reprise post-covid-19.

Chamberline MOKO.