1,2 milliard $ de transactions boursières pour l'égyptien EFG Hermes en Afrique subsaharienne en 2020

(Agence Ecofin) - EFG Hermes, une importante banque d’investissement en Egypte et au Moyen-Orient, a misé sur l’Afrique subsaharienne, il y a trois ans. Elle est aujourd’hui un acteur majeur

du trading boursier sur plusieurs marchés de la région, dont le Nigeria et le Kenya.

EFG Hermes, une société égyptienne de gestion des investissements, a facilité 1,25 milliard $ de transactions sur les titres de sociétés cotées en Afrique subsaharienne, selon un communiqué rendu public par l'entreprise.

Avec une valeur globale de transactions de 717,4 millions $, le Nairobi Securities Exchange (Bourse du Kenya) est le lieu qui a abrité son plus important volume d'activités dans la région.

Avec 484 millions de transactions boursières gérées, la firme égyptienne se positionne en deuxième place sur le marché boursier de Lagos. Les autres pays où elle a été active sont le Ghana (33,6 millions $ de transactions) et la Tanzanie (20,3 millions $).

« Nous sommes fiers du travail que nous avons accompli pour entrer en Afrique subsaharienne. Notre succès aujourd'hui malgré des circonstances difficiles témoigne de la vision à long terme que notre entreprise a adoptée sur le développement du marché financier dans la région », a fait savoir Ali Khalpey, directeur général d'EFG Hermes Frontier.

La société a déployé une stratégie d'expansion ciblée au Kenya, en se mettant au service des investisseurs institutionnels nationaux et étrangers. Elle est ainsi parvenue à faire doubler sa part de marché à 52%, et est aujourd'hui en avance sur ses concurrents.

Ses dirigeants se préparent également à lancer la première plateforme de trading en ligne sur le marché kényan. Pour se faire, elle procèdera juste à une extension de son application de trading, EFG Hermes One, à travers laquelle il est prévu de cibler des investisseurs de détail.

Cette évolution des choses survient dans un contexte où la culture boursière évolue en Afrique subsaharienne. Dans plusieurs pays de la région, les entreprises et les individus prennent davantage conscience du rôle des marchés financiers dans la gestion de l'épargne.

Mais cette demande n'est pas toujours accompagnée d'une offre suffisamment renseignée, de sorte à encourager à la prise de décisions d'investissement. Cela offre ainsi des opportunités de progression pour de nouveaux acteurs.

En 2020, EFG Hermes n'avait pas exclu d'étendre ses activités sur la Bourse régionale des valeurs mobilières de l'UEMOA, mais aussi à diversifier ses offres de transactions.

« Nous cherchons actuellement à élargir notre offre locale pour inclure le trading de titres à revenu fixe, une offre de produits structurés, ainsi qu'une offre de banque d'investissement locale », avait fait savoir son directeur général.

Idriss Linge